Les textiles anti-uv

Les chapeaux et casquettes anti-UV sont fabriqués avec des tissus qui sont sélectionnés pour leur capacité à  les U-V nocifs du soleil.

Plus la coupe d’un chapeau est ample, plus il est éloigné de la tête et moins les UV pénètrent jusqu’à la peau.

Un tissage serré laissera moins passer les UV.

Un tissu lourd et épais comme le Denim offre le coefficient de protection le plus élevé existant pour un coton.
Le Polyester et la laine ont un niveau d’UPF plus élevé que le coton et le lin.
Plus les mailles du tissu sont lâches et plus le niveau d’UPF baisse.

Le choix de la couleur est aussi importante car certains pigments absorbent plus les UV que d’autres.

Pour un même tissu, les couleurs pâle auront un niveau d’UPF inférieur aux couleurs sombres et foncées.

Lorsqu’il est mouillé, un chapeau perd son niveau d’UPF et sa fonction de protection est amoindrie.
 
Tyvek
une matière non tissée nouvellement utilisée en chapellerie qui repousse la quasi-totalité des UV A et des UV B. Le petit plus ? Ces chapeaux sont imperméables tout en permettant au cuir chevelu de respirer. Enfin, les larges bords ou visières de la majorité des modèles complètent cette excellente protection solaire. Nous sommes distributeurs de la marque SOWAY®

SUPPLEX
Les tissus Supplex® (par DuPont™) sont composés de fil en fibres polyamides et sont anti UV. Ils offrent l'aspect, le toucher et la texture du coton avec les avantages technologiques des fibres modernes. Les vêtements en Supplex® sont thermoactifs, résistants à la déformation, ont des couleurs stables et sèchent plus vite que ceux en coton.

chapeaux anti U-V


chapeaux anti U-V


Comment les tissus sont-ils testés ?

L'évaluation de l'efficacité des tissus est faite par des laboratoires indépendants. Ils effectuent des tests sur les tissus et mesurent ainsi la capacité des tissus à bloquer les ultraviolets solaires.
L'efficacité des tissus est définie par l'indice UPF (Ultraviolet Protection Factor), de 15 à 50 +. Plus l'indice est élevé, meilleure est la protection pour le porteur du vêtement.
Si le tissu est reconnu comme ayant un indice supérieur à 50, il sera certifié UPF 50+.

L'Australie, pays durement touché par les rayons du soleil (couche d'ozone très fine) a pris conscience très tôt de l'utilité de se protéger du soleil par les vêtements. C'est pour cela que les laboratoires australiens ont éprouvé différentes techniques de test sur les vêtements, qui ont mené à l'établissement de la norme AS/NZS4399:1996.


UN TEXTILE CLASSIQUE PEUT IL FILTRER LES  U-V ?

Oui et non, enfin dans une certaine mesure seulement.

Un vêtement ample, sombre et sec suffit à protéger la peau des rayonnements du soleil, dans des conditions ordinaires pour une personne ayant une tolérance normale au soleil.  Si l'article est fabriqué avec une  fibre naturelle  le confort sera amélioré.
Le soleil peut-il être néfaste pour la peau, même à travers les vêtements . La plupart des tissus, de fait, laissent passer une partie des rayonnements. Autrement dit, même sous un tee-shirt, on peut bronzer et, surtout attraper un coup de soleil. Brandissant l'argument de la santé, avec le risque, à terme, de développer un cancer de la peau, les industriels du textile ont créé un nouveau marché, celui des textiles anti-UV. Mais il est possible de passer outre en choisissant un vêtement adapté à l'intensité des rayonnements solaires et à votre type de peau en sachant que l'on se prive d'un progrès technique réel et l'efficacité face aux rayons U.V. sera moindre. Un vêtement blanc  en coton ordinaire possède un IP de 15. Après traitement  anti uv, l'IP passe à 50.  En Australie on considère qu'un IP entre 25 et 40 est satisfaisant et permet de rester 5 heures d'affilée au soleil.

L' efficacité de la protection  d'un vêtement classique dépend d'un grand nombre de paramètres

Question de densité
Une chemise légère, blanche à manches courtes  c'est toujours mieux que rien du tout, mais une chemise en polyester c'est encore mieux qu'une chemise en voile de coton. Parce que c'est le densité des fibres qui compte, si le tissu n'est pas traité anti UV.
Pour une protection accrue il faut que le tissage soit très serré, on ne doit pas voir de lumière par transparence Ceci implique un vêtement lourd difficile à supporter par grande chaleur.

Question de réflectivité
Les teintes claires réfléchissent la lumière alors que les teintes sombres l'absorbe. Un tissu clair brillant  (il renvoie les rayons) vous protégera mieux t qu'un tissu clair mat  
Un tissu sombre absorbe les rayons en partie et par conséquent emmagasine la chaleur et vous la restitue.

L'importance de la couleur

Elle  joue un rôle et pas toujours ce que l'on imagine. Les couleurs claires que l'on portent volontiers en été, vont réfléchir la lumière notamment  les rayons infrarouges, qui chauffent.

Un choix cornélien 1
Vêtu de blanc en plein soleil on a moins chaud, mais si le tissu est léger ce qui est souvent le cas, la peau n'est pas ou peu protégée contre les UV.
Les couleurs sombres  exception faite du bleu marine, sont moins  prisées durant la saison chaude, et pourtant elles sont préconisés pour faire écran aux UV,  les rayonnements solaires puisqu'elles les absorbent  

Un choix cornélien 2
Vêtu de noir  vous aurez plus chaud mais vous serez mieux protégé...  
Les rayons UV sont aussi absorbé mais évidement dans un pourcentage moindre que si le tissu est traité anti uv. .


Haut